Antoine Antoine Antoine

Antoine est tombé sur le crâne de PiiAF il y a peu et, depuis lors, impossible de ne pas passer ses chansons en boucle tant elles restent nichées dans un coin de la tête, s’y logent et s’y accrochent sans même que l’on s’en rende compte. Nouveau disciple de Philippe Katerine pour lequel il assure les premières parties de sa tournée, Antoine développe une électro-pop scintillante et pointue où, à l’instar de son protecteur, il chante en français. Imaginez ce que les deux réunis sur scène pourraient générer comme ondes électrisantes et grisantes ! Je serais assez curieuse de voir le résultat … Parfois, la ressemblance entre Antoine et Katerine, dans les intonations de la voix - je pense notamment au morceau Saint Malo https://soundcloud.com/antoineantoineantoine/saint-malo - est particulièrement troublante et saisissante. Mais Antoine est bien loin d’être un simple plagiat ou un sous-résidu de Katerine. Voyez plutôt le titre Manimal qui est entré dans la programmation de PiiAF la semaine dernière, et qui démontre combien sa musique est riche et très prometteuse. De la pop d’Antoine se dégage une atmosphère langoureuse et très sensuelle. Et, comme une fin d’après-midi en plein été dans un Paris écrasé par la chaleur, ses mélodies offrent un vent de fraîcheur et de légèreté.  https://soundcloud.com/antoineantoineantoine/manimal

Là où l’addiction opère, c’est qu’Antoine, cela se susurre plus que cela ne se chante, cela se chuchote plus que cela ne se crie, et cela se fait comme une ritournelle. A l’image du très beau morceau Antoine Antoine Antoine, on a envie de murmurer Antoine, indéfiniment et en toute insouciance. 


Dans l’ordre